Historique de la mobilisation pour une transition citoyenne 49

Le mouvement Alternatiba et le collectif pour une transition citoyenne

A la suite d’Alternatiba Bayonne en octobre 2013, les Alternatiba sont des Villages des alternatives, individuelles, collectives, territoriales et systémiques au changement climatique et à la crise énergétique. L’objectif est de diffuser le message de l’urgence climatique, tout en combattant le sentiment d’impuissance et donc la démobilisation en appelant à mettre en route sans plus attendre la transition sociale, énergétique et écologique nécessaire. L’idée est que « nous pouvons ainsi continuer à changer concrètement les choses chacun-e à notre niveau ».

Alternatiba a rejoint le collectif pour une transition citoyenne. Ce collectif a été créé au niveau national en mai 2013 lors de la Fête de la transition à Cluny. Les mouvements rassemblés ont alors fait une déclaration commune, dont voici un extrait :

« Face à une crise systémique (écologique, économique, sociale,…) chaque jour plus profonde, un mouvement est en marche qui, partout, réinvente nos façons de produire, d’échanger, d’habiter, de nous nourrir, de nous déplacer, d’éduquer nos enfants…

(…) Nous, organisations qui œuvrons, chacune dans notre domaine, à cette transition écologique sociale et humaine, croyons qu’il est temps d’amplifier ce mouvement et de lui donner la puissance nécessaire à un profond changement de société. »

Parmi les premiers signataires : Attac, Biocoop, Bioconsom’acteurs, Les Colibris, Enercoop, La Nef, Mouvement des AMAPs, Terre de liens, Villes en transition.

 

La transition citoyenne dans le 49

En 2013 justement, Alternatives citoyennes et fraternelles (ACF49), une association constituée autour du Festival du film nature et environnement pour « passer des idées aux actes », s’interroge sur les liens à tisser avec d’autres acteurs se reconnaissant dans le mouvement de la transition. Après avoir incubé l’association « Agir pour la transition » qui diffuse la monnaie locale complémentaire La Muse, elle identifie les membres du collectif national présent dans le 49 et provoque deux rencontres à l’automne 2013 puis en janvier 2014.

Cette deuxième date sera le lancement du collectif pour une transition citoyenne 49 qui répond à l’appel d’une journée d’action nationale dès février. En s’appuyant sur l’idée du collectif informel Disco Soupe, les compétences d’un cuisinier membre d’ACF49, et l’énergie collective de tous, le collectif investit le Ralliement pour proposer aux passants un buffet fabriqué à partir de fruits et légumes invendus et sauvés de la poubelle. Au-delà de la sensibilisation au gaspillage alimentaire, c’est l’occasion d’échanges avec les passants qui prennent le temps de s’arrêter devant cet étrange attroupement. Se retrouver à discuter de la taxe Tobin avec des copines revenues du shopping, cela forge une expérience positive de l’action collective !

La mayonnaise a pris, et le collectif se lance dans la préparation de la Fête de la transition. Là encore, la complémentarité est recherchée avec les forces existantes, en l’occurrence Forum social et environnemental qui a organisé deux FSL (Forums sociaux locaux) à Montreuil-Bellay en 2010 et 2012. Le dernier week-end de septembre 2014, 1000 personnes sont de la fête au Lycée du Fresne : un succès qui répond à une attente forte, notamment depuis la disparition de la Fête Bio de Mûrs-Erigné. Au programme : agriculture biologique et paysanne, circuits courts, économies d’énergie et énergies renouvelables, économie sociale et solidaire, monnaie locale, jardins partagés, cuisine végétarienne, bien-être,…

En 2015, le collectif remet le couvert, rejoint par des énergies nouvelles suite à la première édition, notamment des trentenaires. Le format change avec le souhait de s’inscrire dans la dynamique Alternatiba dans la perspective de la COP21. Alternatiloire est alors un événement qui se déroule dans 4 villages des initiatives citoyennes : Saumur, Les Rosiers-sur-Loire, Angers et Chalonnes-sur-Loire. L’objectif est d’être présent dans l’espace public pour être plus accessible, et de faciliter des mobilisations locales. Les villages mêlent ateliers, spectacles, démonstrations, jeux, conférences, avec la volonté de mettre chacun en action. Avec plus de 2500 personnes et des collaborations nouvelles, le collectif franchit un nouveau palier.

Fin 2015, il participe, à Angers et Paris, aux mobilisations citoyennes à l’occasion de la COP21, le sommet de l’ONU sur le climat. La mobilisation ne s’arrêtera pas là.

A l’occasion d’un week-end au vert au printemps 2016, le collectif identifie de nombreuses pistes d’action. L’organisation du Tour des initiatives le samedi 24 septembre 2016 est la première pierre. D’autres visites d’initiatives locales devraient suivre.

Publicités